Fiches documentaires

 

Le « Mosquito » De Haviland dans la seconde guerre mondiale

 

[Cet article a été écrit dans le prolongement de l'édification du petit monument à la mémoire des aviateurs Wilson et Wraight]

 

Ce remarquable appareil surnommé parfois «la merveille en bois» est resté dans la légende à plusieurs titres. Au début de la guerre, à une époque où la construction métallique prédominait déjà, il avait une structure majoritairement en bois léger.

Conçu pour être à l'origine un bombardier, il excella dans cette fonction mais révéla des qualités de rapidité et de précision en tant que chasseur bombardier, chasseur de nuit et appareil de reconnaissance.

L'étude du prototype débuta en 1938 à l'initiative du constructeur. La RAF voulait un avion assez puissant et suffisamment rapide pour distancer les chasseurs ennemis. En conséquence l'appareil fut dépourvu d'armement défensif la suppression des tourelles permettant en outre une réduction de six à deux du nombre des membres de l'équipage : le pilote, installé sur le côté gauche de l'habitacle et le bombardier navigateur, occupant la place de droite. En dépit des réserves exprimées par une partie de l'Air Command, ilfut mis en fabrication, celle ci étant dispersée dans des centaines de petites entreprises civiles de menuiserie. Il vola pour la première fois à l'automne 1941 et fut utilisé de façon opérationnelle comme appareil de reconnaissance, son grand rayon d'action étant particulièrement favorable à ce type d'utilisation. Dotée d'un cockpit pressurisé une version devait servir comme bombardier à très haute altitude (10 000 mètres).

La première version destinée aux opération de bombardement, la célèbre Mk IV,entra en service au printemps 1942, à partir de bases situées dans le comté de Norfolk. L'exploit réalisé lors du raid de précision sur les usines Philips de Heindhoven assura sa réputation. La charge de bombes emportée était initialement de 900 kg, mais elle fut doublée après modification du fuselage pour agrandir la soute. L'avion était équipé à l'origine de deux moteurs Rolls Royce qui furent ensuite remplacés par une motorisation Merlin (avec des moteurs construits par Packard). Les qualités de l'avion permirent même qu'il soit utilisé pour des opérations aéronavales (chasse aux sous marins allemands, avec un armement composé principalement de roquettes).

Le Mosquito dont l'équipage ne comptait que deux hommes, était équipé d'un puissant armement : quatre mitrailleuses de 7,7 mm dans le nez et quatre canons de 20 mm dans la partie inférieure du fuselage. Il enregistra au sein de l'aviation britannique le plus faible taux de pertes des principaux bombardiers opérationnels. Devenu l'un des principaux chasseurs de nuit de la seconde guerre mondiale, il fut en outre doté d'un radar AI, puis de radars américains, et resta en service plusieurs années après la fin du conflit, utilisé par une dizaine de pays différents (Belgique, Danemark, Canada, Australie, Chine nationaliste, USA, Norvège, Afrique du sud, Turquie, Yougoslavie..). Dans ses 43 versions il fut au total construit, jusqu'en novembre 1950, à 7781 exemplaires, dont 6439 en Grande Bretagne.

 

Quelques caractéristiques techniques du Mosquito B.Mk.IV

  bimoteurs tri pales

  envergure :16,52 m

  longueur : 12,43 m

  vitesse maximum : 615 km/h

  masse maximum : 10 120 kg

  rayon d'action : 2 000 km

_________

Principales sources :

  L'univers des avions (Gründ)

  L'atlas des avions (Atlas)

 

_________________