Informations et opinions

 

Rockefeller

 

Le candidat Trump, qui ne doute décidément de rien, a annoncé le 26 mai que s'il était élu il annulerait l'accord de Paris sur le climat ( COP 21 ). Tout seul, comme un grand. Compte tenu de l'approbation de cet accord par l'ensemble des pays de la planète il faut admettre que l'homme est intrépide, et qu'il ne se laisserait pas marcher sur les pieds !

Et pour faire bonne mesure il s'est engagé à déréguler la production du pétrole aux USA et à favoriser l'exploitation des hydrocarbures d'origine schisteuse. Seulement, en disant cela il pointe le bout de l'oreille et montre clairement qui sont les vrais commanditaires de sa mission.

De tout temps les grandes industries et notamment celles qui ont à voir avec l'or noir ont été de larges pourvoyeurs de dollars 'républicains'. Trump a beau être richissime, il ne crache pas sur les dons généreux de ces amis. Or la situation de la firme la plus importante et la plus puissante, Exxon, est très significative. Elle est l'héritière et successeur direct et exclusif de la très célèbre Standard Oil (of New Jersey) que possédait et fit prospérer le magnat Rockefeller il y a trois générations. Ses actionnaires actuels paraissent presque anodins dans le paysage capitaliste américain : quelques riches états (Californie) ou Églises bien pourvues (Église d'Angleterre), des institutions financières étrangères (fonds souverain norvégien), des banques célèbres jugées sérieuses (BNP, Natixis), le Fonds de pension des fonctionnaires californiens, ...

Ces investisseurs dits 'institutionnels' eux-mêmes renâclent et s'inquiètent : pourquoi les dirigeants de l'entreprise n'anticipent ils pas la transition énergétique et font-ils comme s'il n'y avait aucun risque de péril climatique, en réorientant au moins une partie de la recherche et des financements comme le font d'autres compagnies ? Ces mauvaises têtes en viennent à subodorer le rôle malsain que jouerait dans l'entreprise une sorte de complexe pétroléo-financier avide de rentrées financières immédiates et indifférent aux perspectives de péril pour les forcenés de la pompe à tout va. Une motion de protestation a recueilli plus du tiers des votes lors de la dernière assemblée générale d'ExxonMobil.

Le pittoresque de l'affaire est que cette responsabilisation pour l'instant minoritaire est revendiquée par la petite-fille du grand Rockefeller...

 

 

_____________