Milieux naturels et diversité biologique


MILLE TROUS !


 

En récoltant des fougères, il est repéré quelques pieds de millepertuis qui montrent encore des sommités florales fraîches. Qui aurait cru qu'en cette année 2011, si précoce pour les végétaux, il se trouve encore des fleurs « d'herbe de la Saint Jean » (autre nom du millepertuis) en ce début de mois de juillet ? Puisque que c'est ainsi, la décision est prise d'en cueillir suffisamment pour en faire un flacon d'huile, utile pour soulager les petits bobos de la vie courante.

 

 

millepertuis

Le millepertuis (hypericum perfolatum), « feuille au mille trous », trous que l'on perçoit sur les feuilles par transparence, présente plusieurs traits de caractères intéressants. Nous nous bornerons aujourd'hui à l'utilisation des sommités fleuries de cette plante pour obtenir une huile par macération.

La « fleur de la Saint Jean », est abondante sur notre commune. C'est une fleur du soleil. Sa période de cueillette la plus favorable se situe entre le 15 juin et la fin du même mois. Dans certains lieux, il n'est pas encore trop tard pour en cueillir une quantité suffisante (mais le temps presse) pour obtenir un flacon d'huile de 50 à 250 ml.

Pour ce faire, il faut récolter suffisamment de fleurs pour remplir un petit pot en verre transparent, de 50, 100, 250 ml, selon ce dont on dispose. Ne pas craindre de bien tasser les fleurs bien développées, et fraîchement coupées. Noyer le tout avec de l'huile de carthame, de noix, d'olive ou de tournesol (non traitée si possible) et bien fermer le récipient. Exposer le flacon au soleil, pendant trois semaines, temps au bout duquel l'huile pourra être utilisée.

On pourra la conserver dans son récipient fermé, filtré ou non, pendant plus d'une année, d'une saison à l'autre, dans un milieu tempéré et à l'abri de la lumière.

Les fleurs contiennent deux pigments, l'un jaune et l'autre rouge. Ce dernier, l'hypericum, est logé dans les cils se trouvant sur les pétales et les sépales des fleurs. C'est ce composant qui donne à notre huile cette couleur rouge sang, prononcée, qui s'affirme au fur et à mesure des trois semaines d'exposition solaire.

Cette huile nous sera utile principalement en application sur les brûlures cutanées (coups de soleil, brûlures du 1er et 2ème degré superficielles), les contusions, les hématomes, les varices, les entorses.

On notera que le millepertuis contient un antiseptique puissant, et que les principes actifs de cette plante sont surtout présents dans ses extrémités florales.

 

 

_________________