Milieux naturels et diversité biologique

L’ APPEL DE LA FORÊT

 

 

Au-delà de la mythologie, la forêt jouit d’un statut très particulier. Elle est en effet une vraie richesse, un ‘gisement’ précieux, et de multiples acteurs économiques, depuis le début du siècle, ont exercé une pression se traduisant par une déforestation accélérée. Mais a contrario les interrogations touchant les énergies carbonées ont suscité un intérêt et une mobilisation visant à sauvegarder ce patrimoine essentiel à la lutte contre l’effet de serre et pour la biodiversité.

Dans le monde

 

On estime que les forêts occupent 30 % des terres émergées, soit 3 870 millions d’hectares dont plus de la moitié de forêts tropicales où la canopée, en zone humide, est particulièrement riche. Dans le monde dix pays rassemblent à eux seuls 70 % de la forêt : Brésil, Pérou, Congo Brazza, Inde, Indonésie, Chine, Australie, États-Unis, Canada, Russie. Mais la déforestation a détruit en un siècle le cinquième des 5 milliards d’hectares de forêt d’une estimation portant sur 1900, et 13 millions d’ha disparaissent chaque année, dont 90 % au moins affectent les forêts tropicales. L’origine de cette destruction peut être un projet étatique de conversion de surfaces boisées en plantations, comme en Indonésie pour les palmiers à huile ou, en Afrique notamment, de la simple consommation de bois pour la cuisson et le chauffage. Mais l’essentiel résulte de l’accroissement de la demande de produits ligneux pour l’industrie (bois ronds, mobilier, sciages, pâte de bois, papiers et cartons... )

Autre effet négatif, la libération de dioxyde de carbone, à l’occasion de la transformation des arbres, amplifie, à raison d’un cinquième, le rejet global de CO². Si la biomasse représentée par l’ensemble des forêts renferme environ 290 gigatonnes (Gt) de carbone, le rejet issu du déboisement est de l’ordre de 4,5 Gt. Ainsi au Brésil le déboisement représente les ¾ des émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs la faune associée à la forêt est directement - et pas seulement pour la canopée - victime de prédations inconsidérées. La préservation de la biodiversité est menacée car plus de la moitié de la faune et de la flore en dépend.

 

En Europe

 

Contrairement à une idée très répandue, la forêt progresse en Europe, qui abrite 4 % de la superficie forestière mondiale et se trouve de ce fait l’une des rares régions de la planète dans ce cas. En 10 ans la surface forestière a ainsi augmenté de 2 % dans l’Union européenne (20 % en Irlande) alors même que les ¾ des forêts y sont exploitables et qu’il n’existe pas de législation homogène permettant une orientation et un contrôle rigoureux.

La superficie occupée par la forêt est de 75 % de la surface totale du pays en Finlande et en Suède, et de plus de la moitié en Espagne. La France compte plus de 15 millions d’ha de couvert forestier, soit plus du quart de sa superficie totale

 

En Aquitaine

 

En Aquitaine se trouvent les trois plus vastes départements de France (Gironde, Landes, Dordogne), qui sont aussi les plus boisés, avec les Vosges. Le massif forestier le plus célèbre est celui des Landes de Gascogne (1 million d’ha de pins semés au milieu du 19 °siècle) qui est aussi le plus important d’Europe.

 

_____________