Milieux naturels et diversité biologique

 PROMOTEUR A LA GAUME

 Le 6 octobre l'inestimable Gaume, promoteur heureux que ses multiples réalisations et ses pancartes innombrables ont rendu célèbre autour du Bassin d'Arcachon, accordait une interview au journal «Sud-Ouest». Celui-ci avait entrepris une vaste enquête sur la pression immobilière et ses dérapages dans la région.

Or le Gaume en question est propriétaire de l'hôtel-restaurant «La Corniche», aux abords de la dune du Pyla, lieu fort plaisant mais situé en zone rouge inconstructible. Il n'a même pas hésité à faire abattre soixante pins pour aménager un parking privé de quinze places.

«Une coupe intempestive sans autorisation», selon le maire.

Le Sous-Préfet avoue «être tombé de son fauteuil en découvrant le déboisement, qui a été fait en bousillant les arbres sans autorisation préalable. (...) C'est une confiance trahie».

En 2001 déjà la Préfecture s'était émue de la construction de la terrasse du restaurant, qui avait nécessité la suppression, sans autorisation, d'une zone végétale en partie classée. Et le Gaume, titillé sur ces libertés prises avec la loi de lâcher au journaliste, au cours de la discussion :

«Abattre un arbre ce n'est pas grave»

Le propos a naturellement fait des vagues. Et les vagues de cette nature, même au Bassin d'Arcachon, sont à éviter. Le célèbre promoteur a donc écrit au journal, qui le 13 octobre, ne mentionnant ni démenti ni regret, précise que l'interviewé tient à «reformuler» les propos qu'il a tenus.

Lorsque le Parquet de Bordeaux, qui a confirmé le déroulement d'une enquête préliminaire, aura tiré ses conclusions, peut-être que le Procureur devra reformuler lui aussi afin que Louis Gaume entende correctement.

 ____________