Milieux naturels et diversité biologique

 

Bois et forêts

 

La forêt est une formidable réserve de biodiversité, car elle abrite une part considérable de la flore et de la faune mondiales (50 % en forêt équatoriale). Elle est aussi un instrument privilégié de lutte contre le réchauffement climatique et un secteur économique important.

Contrairement à une idée répandue la forêt progresse en Europe car le volume de bois coupé est inférieur à un sensible accroissement du couvert dans la plupart des états de l'Union. Celle-ci abrite 4 % de la superficie forestière mondiale, qui occupe 30 % des terres exploitables.

L'industrie du bois représente en France 7 % de la valeur ajoutée totale de l'industrie et il n'y a pas de législation européenne contraignante permettant de lutter efficacement contre la redoutable importation de bois exotique. En dix ans la superficie forestière a augmenté globalement de 2 % (en Irlande, de plus de 20 %) et représente 40 % de la surface totale de l'Union (plus de 75 % en Suède avec 41 millions d'hectares ou en Finlande avec 30 millions d'hectares ; plus de 50 % en Espagne avec 27 millions d'hectares).

Les massifs forestiers les plus importants en France sont le massif des landes de Gascogne (essentiellement la Gironde et les Landes), représentant environ un million d'hectares (semés à partir de 1858 pour assainir le marécage et dans la perspective d'une exploitation de la résine), ainsi que le massif des Vosges, de 250 000 hectares.

Quelques termes dont la définition doit être connue :

La canopée est l'espace situé au sommet des arbres sur toute la superficie couverte par une forêt.

Un arbre désigne une plante dont la taille adulte atteint au moins sept mètres. En-dessous il s'agit d'une espèce d'arbuste.

Une bille est un tronçon d'arbre, tranché dans le cours d'exploitation.

Le chablis est le nom donné aux arbres renversés par le vent.

Les drageons poussent sur la racine même, et le houppier désigne l'ensemble des branches de l'arbre.

_________________