Milieux naturels et diversité biologique

 

 

CONNAÎTRE LES ARBRES

Les conifères

_____

 

      Autant il est banal d’aimer les fleurs et de connaître une passion pour leur beauté chatoyante, autant il paraît étrange de vouer aux arbres un intérêt comparable. Voici quelques lignes faites pour convaincre – à partir surtout de l’exemple des conifères, très mal connus sans doute parce qu’originaires de biotopes très éloignés (Amérique, Asie) - que les plus grands végétaux sur terre méritent mieux.

Lire la suite...

  

LA CHENILLE PROCESSIONNAIRE DU PIN

 

 

      Cette chenille est la larve d’un papillon de 35 mm d’envergure d’apparence inoffensive, le thaumestopoea pityocampa, lépidoptère gris de forme triangulaire très présent dans nos jardins. La principale caractéristique de ces larves est de ne se déplacer qu’en file indienne en formant un ruban continu.

Lire la suite...

LIBRES OISEAUX DE NOS CONTRÉES

 

L’un de nos amis, qui habite à Champcevinel une maison au milieu d’un pré, en lisière d’un bois, s’est plu à recenser les diverse espèces d’oiseaux qu’il avait vus et entendus chez lui ou dans son environnement immédiat. La liste en est assez remarquable :


Alouette des champs        

       Accenteur mouchet

alouette1

accenteur

 


 

 


 



Lire la suite...

FRUITS ET LEGUMES  :

LA MONDIALISATION DEPUIS TOUJOURS !


Avez-vous remarqué comme les terre ingrates de Champcevinel sont accueillantes à l’abricotier, comme elles le sont au cerisier ? Ce n’est pourtant pas une espèce autochtone. Il nous a paru intéressant de faire une très brève incursion dans ce monde si vaste des fruits qui, depuis des temps immémoriaux ont contribué à la survie du genre humain, puis à son développement.

L’abricot, donc, dont le nom vient de l’arabe al-barqûq , la prune, est originaire d’une vaste région allant du Caucase à l’Himalaya. On suppose qu’il est parvenu en Europe occidentale dans l’Antiquité, précédé d’une flatteuse réputation.

Le citron a vu son nom transformé. Le « limone » est originaire de l’hindus et serait parvenu en Mésopotamie plusieurs siècles avant notre ère.

La figue a de très nombreuses appellations populaires, entretenues par un mode de fécondation resté longtemps mystérieux. Elle est originaire du sud-ouest de l’Asie. Certains figuiers sont très anciens et peuvent parvenir à de gigantesques dimensions.

La fraise … est certes cultivée en Périgord, mais semble avoir été bien connue des Gaulois, sous sa forme de « fraise des bois ». Les Indiens de la côte ouest d’Amérique, de l’Alaska à la Pointe de Feu, cultivaient une autre variété : avec le développement des échanges des croisements se réalisèrent, particulièrement appréciés des consommateurs. Le nom actuel vient du latin fragum.

L’orange, à la rondeur si parfaite, était cultivée en Chine et jusqu’en Inde, ainsi que l’atteste l’étymologie : naranga en sanscrit, narandj par les arabes. Mais l’actuelle orange douce n’a été introduite en Europe, par des navigateurs portugais, qu’ à la fin du 15ième siècle.

La pêche est cultivée en Europe occidentale depuis près d’un millier d’années. Le nom vient du latin persica et l’origine géographique va de la Chine au Caucase. Les Chinois, précisément, connaissent ce fruit depuis près de 3000 ans.

Quant à la vigne et au raisin, ils proviennent d’Asie centrale, de la mer Caspienne jusqu’à l’Afghanistan. L’étymologie leur donne un banal vinea latin comme origine. Le caractère sacré et mythologique du vin, dans de nombreuses civilisations, a été institué à partir de la découverte de sa fermentation naturelle.

Mais fondamentalement, parmi les plantes cultivées, dont certaines ont des vertus médicinales reconnues, ce sont les légumes et les épices qui ont joué le plus grand rôle. Là aussi nous n’évoquerons qu’une demi-douzaine d’entre eux.

Le blé tout d’abord, le blato celtique, connu et exploité depuis 10 000 ans au Moyen-orient dans les variétés originelles à la forte balle adhérant au grain lui-même. Ses qualités nutritionnelles et la relative facilité de sa culture lui assurèrent une belle prospérité dans la suite des conquérents venus du Danube. Le blé tendre actuel est la composante quasi-exclusive du pain, et la première des céréales dans le monde actuel.

Le seigle, céréale du pauvre, a connu une période faste aux IV ème et Vème siècles mais sa culture a périclité dès la fin du XVIIIème avec le développement des amendements qui vont consacrer la prééminence du blé. Le mot seigle vient du latin secale… et la plante d’Anatolie.

Le concombre, lui, est un légume montagnard, originaire des vallées de l’Himalaya ! Il nous est parvenu par l’Irak et peut-être ensuite par la mer Méditerranée. Grâce aux Romains en tout cas, qui en faisaient une consommation gourmande, les mangeant crus ou cuits, avec ou sans la peau, comme légumes ou comme simples condiments, comme on le ferait des cornichons en somme ! ..

L’épinard, dont le nom est dérivé de l’arabe isbinâkh est originaire du Népal et s’est répandu dans le Proche-orient puis en Andalousie au XI ème sièle, à la faveur des conquêtes arabes.

Le haricot est un légume dont le nom mexicain, ayacotl, atteste la provenance. Le territoire sud et centre – américain a été le nourricier de la plante amérindienne. Selon la légende c’est le pape Clément VII qui a assuré la diffusion de cette graine en Europe.

Le maïs est lui aussi originaire d’Amérique, du Mexique et du Guatemala plus précisément. Il était d’abord « le grain du pain » mais avait acquis un statut religieux éminent chez les Aztèques comme chez les Mayas.A noter : le maïs a été fréquemment utilisé pour composer des boissons alcoolisées.

La tomate si courante et prestigieuse désormais dans ses multiples variétés n’a été introduite en Europe ( Espagne et Italie) qu’au XVIème siècle, venant du Nouveau Monde et en particulier du Pérou et d’Equateur. Les Aztèques l’appelaient tomatl. Ses vertus aphrodisiaques n’ont pas été confirmées, contrairement à la qualité pigmentaire d’un de ses composants, le rouge si caractéristique, que l’on a baptisé E160 dans l’industrie alimentaire !

La noix, enfin, a un nom commun provenant du latin nux, tout simplement. Les vertus officinales du juglans regia n’ont pas dispensé l’arbre, le noyer qui nous est si familier, des sournoises imputations relatives à son ombrage « mortifère ». Le terroir d’origine, comme très fréquemment, fut le continent asiatique, du nord de la Chine à l’Asie occidentale.

Vous avez bien noté que nous avons délibérément fait l’impasse sur l’herbe à Nicot ?

___________

FLEURS DE CHEZ NOUS


      Il est plaisant de constater que bien des personnes faisant grand cas des orchidées géantes du commerce - splendides, il est vrai, et multipliées à l'infini par hybridation - tiennent pour négligeables les fleurs de même espèce, plus modestes, mais autochtones, qui poussent sous leurs yeux. Ces variété, pour peu qu'on les observe attentivement, présentent pourtant des caractéristiques dont la diversité ne le cède en rien à la joliesse. Fi de l'exotisme et de trois dizaines de milliers d'espèces botaniques  (la vanille est une orchidée !) poussant naturellement dans les zones tropicales humides du monde entier : apprenons à voir et à connaître.

      Un de nos adhérents a ainsi répertorié à Champcevinel, dans les près jouxtant sa propre pelouse une dizaine de variétés, ainsi désignées par leur nom commun qui trahit de troublantes ressemblances de ces plantes discrètes et fières :

Lire la suite...