Organisation territoriale

Insularité métropolitaine

 

On sait que la côte de tous les pays ayant un rivage maritime est prolongée en mer par une zone exclusive d'exploitation au bénéfice de chaque pays riverain. Ceci explique que la France, dont le territoire en confetti est notablement fragmenté outre mer, dispose d'une très vaste zone exclusive économique en dépit de la modicité de sa superficie (Antilles, mais aussi Polynésie, St Pierre etc.). Il y a donc ces îles parfois lointaines mais il y a aussi les îles plus proches, souvent inhabitées lorsqu'elles sont minuscules, amarrées au continent et où le tourisme n'a même pas pu parfois jeter l'ancre.

Notre pays est donc aussi celui d'une trentaine de petits territoires, non compris les îles 'intérieures' situées dans un golfe ou un bras de mer se confondant avec le cours inférieur d'un fleuve (par exemple les îles Bouchaud, Verte, Patiras en Gironde).

La Corse, bien sûr, est la mieux connue. Petit continent à elle seule et, par sa superficie ( 8 600 km² ), troisième île méditerranéenne après la Sicile (25 700 km²) et la Sardaigne (24 000 km²), elle a la particularité de se situer, à l'est de la métropole, dans un faisceau de longitude qui à la fois fonde sa spécificité et rend les liaisons difficiles (Ajaccio – Marseille 320 km). L'île de Beauté est appréciée des touristes tant pour la douceur de ses plages (300 km pour 1050 km de côtes) que pour le caractère sauvage de son massif montagneux (Monte Cinto à 2 710 mètres). Elle compte deux départements, la Corse du sud (chef-lieu Ajaccio, 53 000 habitants) et la Haute Corse (chef-lieu Bastia, 38 000 habitants), après un long épisode unitaire qui n'avait pas réussi à faire oublier le Liamone et le Golo de jadis (de 1794 à 1811). Elle mesure 183 km de long et 50 km dans sa dimension la plus étroite. La population est d'environ 260 000 habitants. L'île, qui est une collectivité territoriale à statut particulier (loi du 13 mai 1991) est célèbre pour le caractère clanique et violent de la vie publique.

Mais la Méditerranée ce sont aussi les îles du tout petit archipel de Lérins, dont les principales sont Sainte–Marguerite et Saint-Honorat, de très modeste superficie (respectivement 210 ha et 60 ha) au large de Cannes. C'est également l'île du Levant, rocheuse, vaste d'un millier d'ha et plus élevée, où l'armée dispose d'une station d'essais. C'est aussi l'île de Port-Cros, plus connue, et sa compagne l'île de Begaud. ou encore l'île de Porquerolles, dont les 1250 ha en font la plus vaste des îles du Levant. Les îles des Embier et surtout de Bendor sont évidemment mieux connues. Au-delà, mais toujours au large de Marseille, et outre le célébrissime ilot d'If, on compte l'archipel de Frioul avec ses deux îles, Pomogues et Ratonneau, ainsi que les incontournables mais désertes îles des calanques : Maire, Riou,Calseraigne, et Jarre.

La côte atlantique a elle aussi ses satellites, souvent à l'honneur, mais plus exposés. Oléron est la plus grande avec 175 km², très fréquentée surtout depuis la mise en service en 1966 d'un pont de 2 800 mètres la reliant au continent. L'île de Ré est elle aussi reliée au continent, dans les mêmes conditions. Deux fois moins vaste, elle est plus sauvage et dédiée à l'agriculture et à la conchyliculture. La petite île d'Aix ne peut être atteinte que par bateau. Quant à l'île d 'Yeu, elle est encore plus éloignée du continent. Noirmoutier, dans l'arrondissement des Sables d'Olonnes, est en revanche accessible à pied. Ce qui n'est évidemment pas le cas pour les îles d'Hoëdic et d'Houat, rattachées administrativement à la presqu'île de Quiberon. Belle-ïle-en-mer, à 15 km au large, atteint 90 km² ; longue de 17 km elle est haute de 70 mètres. Quant à Groix, elle n'a que 15 km² et ses 2000 habitants vivent de la pêche et du tourisme. Une école de navigation à voile a fait la célébrité du petit archipel des neuf îlots de Glénan, alors que l'île de Molène est ignorée. Il n'en est pas de même de Sein, la plus petite de toutes, ni de Batz qui fait face à Roscoff. Mais assurément la triste renommée d'Ouessant (Qui voit Ouessant voit son sang) ne doit rien au tourisme, ce qui n'est pas le cas des îles quasi jumelles de Bréhat.

L'archipel de plusieurs dizaines d'ïles de Chausey clôt la récapitulation atlantique.

_______________