D'où vient cette eau pure mais encore trop chère ?

 

Nous avions demandé à notre maire, bien avant les élections, des informations sur deux sujets qui nous paraissaient poser problème : l'eau potable et la délivrance des permis de construire. Sa réponse nous est parvenue tardivement, sans que celà lui soit imputable (pas plus qu'à nous!).

Merci pour l'effort de clarification… mais nous ne sommes pas entièrement satisfaits, même si nous apprécions les décisions prises par le Conseil pour limiter, sur le principal sujet évoqué, la progression de la surtaxe communale sur l'eau et de stabiliser la taxe de raccordement .

En ce qui concerne le prix de l' eau, précisément, nous ne comprenons pas pourquoi - ni comment ! - «la mairie de Périgueux» a imposé à Champcevinel une tarification indépendante de la consommation (« 120 m3 ou 150 000 m3 ») système qui à l'évidence favorise le gaspillage et que la Cour des Comptes avait proscrit. Nous ne cachons pas notre surprise non plus de ne pas voir apparaître la mention d'autre approvisionnement alors qu'existe au moins à l'intersection des routes de la Grange et des Mazades une interconnexion avec le réseau provenant de Trélissac.

Nous allons donc continuer à travailler sur ce sujet, avec l'aide des services ainsi que le suggère le maire. Nous aurons bien sûr à l'esprit cette étonnante révélation d'une association de consommateurs : le prix moyen du m3 d'eau potable varie en France selon les départements de 2,06 € à 4,12 €. Il est en Dordogne de 4,18 €, mais de 3,09 dans les Landes, de 3,63 € en Charente, de 4,01 € en Corrèze... et de 2,92 € seulement en Haute-Vienne, pour une fourniture dans des conditions comparables (production, transport, distribution) incluant la surtaxe de la collectivité, mais aussi le bénéfice, le cas échéant, de la société fermière ou concessionnaire.

Nous nous promettons également de traiter d'urbanisme concret et de permis de construire.

_____________