Transports

 

Le Mag de juillet... 2016

 

Mag, la revue hebdomadaire du journal 'Sud Ouest', comporte au titre de la dix-septième semaine de l'année un intéressant article consacré à la restauration de la gare de Bordeaux-Saint-Jean, plus précisément de sa verrière ferroviaire de 17 400 m², la plus grande d'Europe, inscrite à l'annuaire des Monuments historiques depuis plus de trente ans.

C'est pour nous l'occasion de rendre hommage aux 150 ingénieurs, techniciens et ouvriers dont l'imagination, le labeur et l'application ont permis la réalisation de ce gigantesque chantier, vaste avec ses 300 mètres de long comme deux terrains et demi de foot-bal.

La verrière elle même bénéficie d'un remplacement de toutes les plaques de verre, mais compte également 200 tonnes de panneaux en bois de pin, qui sont distribués le long des 12 kilomètres de rails installés à cet effet par les ouvriers, travaillant en séquences de deux heures trente. Pour supporter la surcharge pondérale occasionnée par le chantier et les risques de désordres pouvant affecter les passages souterrains il a fallu renforcer les circulations existantes avec des étais dont le poids à lui seul est remarquable : 3 000 tonnes, soit le tiers du poids de la Tour Eiffel. A l'issue du nettoyage et du décapage, plaques de verre, couverture en zinc et panneaux de bois recevront de nouvelles peintures (25 000 litres).

La verrière ne constitue bien sûr qu'une partie des travaux destinés à l'accueil de la ligne à grande vitesse devant relier Bordeaux à la capitale en un peu plus de deux heures. L'ensemble du chantier bordelais porte sur près de 740 ha. Il concernera également les communes de Floirac et Bègles. Le tronçon de la LGV de Tours à Bordeaux a été concédé à la société Lisea, l'enveloppe du chantier approchant 7,8 milliards pour 340 km. Il est à noter que cette ligne ferroviaire sera la première réalisée en concession, le constructeur, Vinci, exploitant les installations durant 50 ans.

 

________________